La montagne d’Or en Guyane

Description du projet

La  Montagne d’Or est un projet de mine d’or industrielle à l’Ouest de la Guyane française, à 125 km de Saint-Laurent-du -Maroni, soit 50km de toute habitation. Ce projet est porté par la compagnie Minière Montagne d’Or qui associe la société canadienne Colombus Gold qui sera chargée de l’exploration et la société russe Nordgold, chargée de l’extraction.

La présence d’or dans cette zone pressentie pendant les années cinquante, a été confirmée par une cinquantaine de forage géotechnique entre 1996 et 1998. Les investigations évaluaient, en 2013, un potentiel d’extraction de 5,37 tonnes d’or, par an. La mine sera à ciel ouvert. Les infrastructures minières devraient couvrir une surface de 800 ha. La fosse minière prévue devrait être équivalente à 32 stades de football selon le Fond mondial pour la nature (WWF).

 La méthode d’exploitation passe par le déboisement (soit 800 ha), le décapage de la zone, le creusement de la partie superficielle à la pelle mécanique puis celui de la roche dure à l’explosif. Une fois le minerai extrait, la roche réduite à l’état de poudre fine est d’abord traitée par gravimétrie pour en extraire les particules les plus grosse puis par cyanuration en cuves fermées. La compagnie Montagne d’Or avance que les réactifs dont le cyanure seront recyclés, l’eau traitée et les roches entreposées dans un parc à résidu (cf. carte précédente). Deux dômes de déchets d’une hauteur de 100 m contenant 54 millions de tonnes de boues traitées (avec des résidus de cyanures, …) seront créés. Sous réserve d’obtenir les autorisations, les travaux devraient commencés entre 2019 et 2021 pour une mise en fonction en 2022 pour une durée de 12 ans. La compagnie Montagne d’Or met en avant une volonté de mettre en place une mine conçue « une approche socio-économique et environnementale responsable ». Selon WWF, 46.500 tonnes de cyanure seront nécessaires à l’extraction de l’or de la Mine, un chiffre vu à la baisse par la compagnie Montagne d’Or qui serait à 36.000 tonnes. Le projet prévoit 3.750 emplois (750 emplois directs et 3.000 emplois pour la Guyane…).

 

 

Carte implantation minière –Source Wikipédia

Les conséquences environnementales et économiques

La déforestation d’une portion de la jungle amazonienne et le stockage de matières toxiques en grande quantités, pose un problème écologique important. Depuis 1975 cette zone est décrite comme d’un grand intérêt pour son patrimoine naturel. Le secteur de la Montagne d’Or se trouve entre les deux parties la réserve biologique intégrale de Lucifer Dékou Dékou, où toute exploitation minière est interdite. Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) indiquait que l’absence d’étude d’impact et l’étude des dangers « laissent une large part d’incertitude ». Le rapport de présentation en vue de la création de la réserve biologique intégrale de Lucifer Dékou-Dékou indique que « la préservation de l’étage sub-montagnard du massif pourrait être compromise par l’ouverture d’une mine en bas de pente ».  Il a été inventorié plus de 2100 espèces différentes animales et végétales dans cette zone. Parmi elles, plusieurs plantes rares ou endémiques, des oiseaux protégés, des espèces d’amphibiens peu communes à rares. Les recensements indiquent aussi la présence de tapir terrestre et de pécari à lèvres blanches comme espèce à enjeu fort à très fort.

 

 

 

 

 

 

Photos : Source Wikipédia

 L’aménagement du site minier, comme le reconnait la compagnie Montagne d’Or, détruira des habitats naturels et entrainera la dégradation des habitats situés à proximité du projet ainsi qu’une rupture des corridors écologiques. L’anthropisation augmentera les nuisances sur les espèces autochtones et augmentera la pression sur les ressources naturelles (coupe de bois, chasse, pêche, …). Ces aménagements augmenteraient les risques de glissements de terrain et d’inondations. La mise en fonction d’une telle structure demanderait l’augmentation de la production guyanaise d’énergie soit la création de nouvelles centrales électriques à l’origine d’autres types de pollution. Dans le projet de la compagnie minière, il est promis la remise en état et le suivi environnemental pendant 30 ans du site pour un investissement de 59 millions d’euros.

Économiquement, de nombreuses études indiquent le projet risque d’être déficitaire. Ce manque à gagner inciterait les investisseurs à réduire les coûts qui pourraient avoir une « réduction des moyens dédiés à la préservation de l’environnement » selon WWF. La Compagnie Montagne d’Or défend la rentabilité du projet mais reconnait que celle-ci sera plutôt basse. WWF souligne aussi que la fragilité du modèle économique pourrait avoir des répercussions sur les revenus publique….

Les avis de chacun

Depuis le 7 mars 2018 et cela jusqu’au 7 juillet 2018, se tenait le débat public sur le projet organisé par la Commission Nationale de Débat Public (CNDP). La CNDP rendra son rapport durant l’été 2018 tandis que la mission interministérielle chargée d’étudier l’organisation de la filière rendra son rapport en novembre 2018. A la suite de ce débat, la Compagnie minière Montagne d’Or décidera si elle poursuit ou non le projet. Le cas échéant, elle devra déposer une demande d’autorisation environnementale unique. Le projet sera alors soumis, après instruction du dossier par l’état, à une enquête publique. Le président de la République donnera sa décision sur le projet en octobre 2018.

Si ce projet est soutenu par une partie des élus guyanais, il fait l’objet d’une opposition farouche des associations locales, nationales et internationales de défense de l’environnement et des représentants des amérindiens. Le projet fait l’objet d’une forte opposition des populations autochtones de Guyane depuis fin 2016. Le collectif « Or de Question », qui regroupent une centaine d’organisations, comme la ligue des droits de l’Homme. Tous les opposants craignent des conséquences environnementales désastreuses. Les populations de cette zone souffrant déjà de la pollution illégale des sols due aux mines illégales

Fin 2017, leurs actions menées se multiplient avec notamment l’organisation d’un meeting intitulé » La vérité sur la Montagne d’Or ». Parmi ces actions une plateforme électronique centralisant les avis des personnes opposées au projet. En Mai 2010, le parlement européen votait en faveur de l’interdiction de l’utilisation des technologies à base de cyanure dans l’industrie minière de l’Union Européenne. Il est donc étonnant qu’une telle pratique d’extraction soit prévu en Guyane française qui fait pleinement partie de l’Europe !

Et vous que pensez-vous de ce projet ? Pensez-vous que l’aspect économique mérite la destruction irrémédiable de cette zone ?

Et si on échangeait sur Facebook ?

Vue aérienne de la zone 12 octobre 2017 – Source AFP

 

 

Sources et pour plus d’informations :

https://la1ere.francetvinfo.fr/projet-montagne-guyane-emmanuel-macron-annonce-decision-automne-604027.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne_d%27or_(mine)

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/guyane-qu-est-ce-que-la-controversee-montagne-d-or_2007752.html

https://montagnedor.fr/

https://ordequestion.org

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2010-0145+0+DOC+XML+V0//FR

 

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2010-0145+0+DOC+XML+V0//FR

 

 

 

 

Calendrier des permanences

Newsletter logotype Kaz pawol